a

Beauté mahoraise

Les femmes de Mayotte portent un masque sur le visage, le m’zindzano. Il est confectionné à partir de bois de santal et sert à protéger la peau du soleil, des impuretés et des moustiques.
Le masque se fabrique en frottant du bois de santal sur une tablette en corail et en ajoutant de l’eau à la poudre obtenue. A l’aide d’un bâtonnet de cocotier, extrait de la tige de la palme, la pâte est appliquée en touches sur le visage pour confectionner des motifs lors des fêtes et des cérémonies. Au quotidien, le masque peut simplement recouvrir le visage. Il est alors additionné d’autres produits naturels selon l’effet recherché : avec de l’avocat pour éclaircir la peau, de l’huile de sésame pour son action anti-âge, du muté pour faire disparaître les tâches brunes. Le m’zindzano peut aussi être appliqué sur le corps, comme le font les femmes mahoraises après l’accouchement. Quand les températures montent, les nouveaux nés sont aussi enduits de cette pâte naturelle aux nombreuses vertus protectrices.